• Phare - pour les Hautes-Alpes, réussir ensemble

Le carré de l’Imprimerie – Gap

Le Carré de l’imprimerie à Gap

Gap, ville la plus peuplée des Hautes-Alpes, attire les populations et les jeunes retraités venant d’autres départements. Sur le plan ethno méthodologique, Gap a réfléchi à une notion nouvelle : celle du modèle social et économique des centres villes. Avec le Carré de l’imprimerie, la politique de la ville est en accord avec la nécessaire réflexion de l’aménagement territorial. C’est un projet structurel sur le plan urbain et structurant sur l’onglet économique et social qui voit le jour.

Le programme d’aménagement a été déclenché par la décision du diocèse de vendre l’ensemble immobilier dont il était propriétaire comprenant notamment deux cinémas et de vastes locaux à usage de bureaux. Le maire de Gap a sollicité le portage provisoire de l’opération auprès de l’Établissement Public Foncier Régional (EPFR). Ce dernier a procédé à l’acquisition des biens du diocèse et, progressivement, poursuit celle des autres parcelles. Roger Didier a sollicité l’association PHARE, en vue de donner un avis éclairé et pluridisciplinaire sur cette opération, déterminante pour l’avenir du centre-ville.
PHARE a notamment insisté sur la nécessité de prendre en compte la mixité fonctionnelle : culture (réinstallation des cinémas, de l’école de musique et suggestion d’un pôle culturel), logements adaptés à la demande du centre-ville (en particulier résidences seniors), implantation de professions médicales, commerces de proximité. L’association a également insisté sur la mixité sociale pour répondre à toutes les classes. Le quartier étant desservi par une voie à sens unique, la rue Pasteur, la gestion des voitures est à prendre finement en compte selon les besoins réels d’aujourd’hui et de demain.
Ce projet, au-delà des riverains concernés, concernera tous les Gapençais et bien au-delà. L’opération envisagée sera très motivante pour les aménageurs si la charge foncière reste réaliste.
L’association PHARE considère le projet du Carré de l’imprimerie comme un projet ambitieux et nécessaire, qui met en dynamique le champ décisionnaire du politique avec le monde de l’économie. Il a une représentativité locale au service de nos populations.